lundi 19 avril, 7h, 0°

Ciel innocent.
Tic, tac, tic, tac, tic, tac  tic, tac, tic, tac, tic, tac,  tic, tac, tic, tac, tic, tac …
Notre temps n’est pas celui des nuages.

Café croissant rapide à l’angle du tabac, La Civette, place Bonnyaud.
La civette, dite aussi genette, j’en ai vu une à plusieurs reprises dans les Landes (40) près du ruisseau où j’habitais. De mœurs nocturnes, au début on pense voir un chat, mais la queue est plus longue, le corps effilé avec des ocelles de fauve.
Prends des cartes postales et scotche une affiche de la performance Cube de nuages sur la vitrine.
Civette /tic tac.
Une pile de livres à l’embrasure d’une belle porte, sur un carton : Servez-vous !
Choisi, Les poissons de rivière, de Michel Duborgel 1962 au livre de poche, Présence extra-terrestre de von Däniken 1972, chez Robert Laffont, best-seller des années 70 à propos de l’évolution humaine visitée par les extra-terrestres et Le bal des maudits/The Young Lions aux presses de la cité, 1954. 19 h 30, lac de Courtille, mon rendez-vous ne vient pas, traverse un bois frais, grosses renoncules jaunes et pulsatiles blanches.
Chemin des amoureux, je m’assois face au soleil couchant dans un champ d’herbe grasse.
Rapidement je deviens un visage, une tête sans corps, comme ces sculptures géantes antiques dont on ne retrouve que la tête. Picotements discrets et fourmillement dans les jambes, humeur passagère et changeante qui me donne l’impression d’être parcouru par 1000 insectes.
Une cétoine se pose sur mon sac à dos, replie lentement ses ailes sous ses élytres picotés de pollen.
Visage/cétoine
Une allée de cyprès noirs et Gilbert, mon papa avec sa tête de massacre.
C’est elle que je découpe dans mes dessins.

Une chose est certaine, la performance préfère la précarité.

Recoins d’appartement, effluves de pommiers en fleurs, fourmis dans les jambes, tic, tac, tic, tac, tic, tac, visage/cétoine.

Thomas Lanfranchi
Cube de nuages
, Guéret

un projet soutenu par le réseau ASTRE
arts plastiques & visuels en Nouvelle-Aquitaine